L’audit PEB en pratique

Pour toute transaction immobilière (location, achat, vente), la loi exige que le propriétaire fournisse un certificat PEB. Il s’agit d’un document qui atteste de la performance énergétique d’un bâtiment. Dans la suite de cet article, nous allons faire le point sur l’audit PEB en pratique.

Comment réussir l’audit PEB ?

Pour qu’un bâtiment soit bien classé en termes de performance énergétique, il est important de donner au certificateur le maximum de données concernant l’enveloppe du bâtiment, notamment le plancher, la toiture et la façade. Il faut que le propriétaire fournisse le maximum de preuves qui puissent aider le certificateur à évaluer les performances énergétiques du bâtiment.

Dans le cas d’un immeuble récent, par exemple, on peut présenter le cahier des charges qui mentionne le type de matériaux utilisés pour l’isolation des murs, des toitures ainsi que du sol. À défaut du cahier des charges, on peut aussi présenter les devis signés et les factures délivrées par l’artisan ou l’entreprise qui a réalisé l’isolation de la maison.

Si jamais, vous ne disposez d’aucun de ces documents, il y a une astuce qui n’est pas évident à réaliser, mais qui sert de preuve irréfutable. Il s’agit de faire des petits trous au niveau du sol, de la toiture ou de la façade afin de montrer le type d’isolant utilisé. Il est à noter que les photos qui montrent les travaux d’isolation de la maison peuvent aussi servir de preuves.

Comment se déroule un audit PEB ?

Quand on demande un audit PEB, le certificateur se rend à l’adresse fournie par le propriétaire à la date du rendez-vous. Si le propriétaire est absent, il pourrait aussi chercher les clés auprès du propriétaire et réaliser l’audit sans lui. Dans tous les cas, une fois sur place, il va mesurer la surface brute de l’habitation (appartement, maison individuelle). Attention, le certificateur considère à la fois la surface du mur extérieur et intérieur.

Il va aussi mesurer les façades de déperdition. Pour ce faire, il va évaluer la façade avant, la façade latérale. S’il s’agit d’un appartement se trouvant au dernier étage, le certificateur va mesurer la surface de déperditions au niveau de la toiture. Dans le cas d’un appartement se trouvant au rez-de-chaussée, il va plutôt mesurer le sol et va évaluer le type d’environnement se trouvant en dessous du sol.

Le chauffage est aussi un critère important pour évaluer la performance énergétique d’une habitation. Si l’audit PEB concerne un appartement, il est important que le certificateur ait accès à la chaudière. Autrement, il serait dans l’obligation d’utiliser la valeur par défaut qui est pourtant très négative. Dans le cas d’une maison individuelle, le certificateur va contrôler le type de régulation utilisé. Il faut savoir que si le système de chauffage est équipé à la fois de vanne thermostatique et de vanne manuelle, le professionnel ne va prendre en compte que la vanne manuelle. Cela pourrait avoir un impact négatif sur les résultats de l’audit PEB.

Quelles sont les informations présentes sur le certificat PEB ?

Le certificat PEB présente deux éléments, à commencer par la classe énergétique du bâtiment. Pour cela, l’IBGE a mis en place un classement de l’efficacité énergétique en utilisant les lettres de l’alphabet : ABCDEFG. La classe A est donnée à un bâtiment qui présente une bonne performance énergétique, la classe G est par contre dédiée aux grands consommateurs d’énergie. Dans le cas où le propriétaire a perdu le certificat PEB de son bien immobilier, il doit soit contacter à nouveau le certificateur soit demander une copie du certificat auprès de l’IBGE.

À retenir

Bien que l’audit PEB soit une démarche obligatoire avant toute transaction immobilière,  il faut savoir que le propriétaire n’est pas obligé de réaliser les correctifs par rapport aux recommandations fournies par le certificateur. Cela confirme donc le fait que les résultats d’un audit PEB sont purement informatifs. Il ne tient compte ni de la facture ni la consommation de gaz. Cependant, il peut servir de critère de choix lorsqu’un futur propriétaire ou un locataire décide de comparer deux biens immobiliers.